Blockchains publiques, privées et permissionnées

Valentin Blanc, Fernanda Chatelard, Erika Dewald, Marc Durand, Benjamin Fragny, Youness Garah, Lolita Gillet, Benoît Lopez, Isabelle Maleyre, Baptiste Saint-Martin, Éric Seulliet, Michael Sigda, Jérôme Tixier, Inès Trojette, Yannick Vincent et Cathy Zadra-Veil

Citer cet article

Référence électronique

Blanc, V., Chatelard, F., Dewald, E., Durand, M., Fragny, B., Garah, Y., Gillet, L., Lopez, B., Maleyre, I., Saint-Martin, B., Seulliet, É., Sigda, M., Tixier, J., Trojette, I., Vincent, Y., & Zadra-Veil, C. (2021). Blockchains publiques, privées et permissionnées. Dans C. Zadra-Veil (dir.), Blockchain & immobilier. Le smart bail. Mis en ligne le 06 février 2023, Cahiers ESPI2R, consulté le 24 mai 2024. URL : https://www.cahiers-espi2r.fr/1042

La deuxième partie, davantage technique, développe plus précisément les concepts clés de la technologie de la blockchain, de la cryptographie et des concepts annexes utiles à ses applications au secteur immobilier, et en particulier le smart contract.

Toutes les blockchains présentent des critères communs de fonctionnement, que nous venons d’entrevoir. Néanmoins, nous pouvons distinguer trois types de blockchain, selon leur fonctionnement, les droits des nœuds ainsi que leur politique d’accessibilité à l’information transmise.

Comme déjà évoqué, il s’agit toujours d’un réseau en P2P, d’une infrastructure décentralisée dont le registre partagé est reconnu par les participants. Un mécanisme de consensus est mis en place, qui permet d’instaurer un protocole d’utilisation ; de cette façon, les transactions effectuées dans les blocs conservent leur intégrité. Le type de validation des transactions est déterminé par le choix du consensus.

Il existe des réseaux de blockchains « privées » et « publiques », qui sont aussi souvent désignées comme étant respectivement « avec autorisation » et « sans autorisation », mais aussi des blockchains dites « permissionnées » (Della Chiesa et al., 2019). La catégorie dépend du fonctionnement de ce réseau et des personnes qui y ont accès.

La meilleure représentation des blockchains publiques est celle des cryptomonnaies, dont le bitcoin a été le premier exemple. Le réseau étant entièrement ouvert et gratuit, toute personne équipée d’un ordinateur capable de faire fonctionner le logiciel spécialisé pour la blockchain ciblée, souvent disponible en open source, a la possibilité d’accéder et de contribuer au réseau. C’est alors une blockchain « ouverte », c’est-à-dire qu’elle est ouverte à la lecture et à l’écriture, sans restriction, et les participants sont anonymes.

Les blockchains privées ne permettent pas forcément l’accès à toutes les opérations de lecture ou d’écriture, et toute opération nécessite l’acceptation d’un tiers. Chaque nouveau participant doit se faire accorder les droits par une « autorité régulatrice », représentée par une personne seule (un nœud principal dirige et valide). Les membres se connaissent, ils se font confiance. « Les droits pour devenir membre du réseau et/ou consulter les informations contenues dans la blockchain peuvent varier d’un utilisateur à l’autre » (Della Chiesa et al., 2019, p. 103).

Enfin, certaines blockchains revêtent une forme hybride, dont les consortiums dans lesquels les droits sont accordés de façon groupée, par tous les participants (tous les nœuds) détenteurs des droits. Il y a des nœuds privés et des nœuds publics, dont certains ont un « droit de véto » (Mekki, 2020, p. 11). Les consortiums et les blockchains permissionnées donnent accès au réseau à un nombre restreint de participants. « Les nouveaux entrants doivent être validés par les nœuds, membres du consensus. L’accessibilité de la donnée dépend également des droits d’accès de chaque nœud » (Della Chiesa et al., 2019, p. 104). C’est la preuve d’autorité qui pré­vaut : « Les blocs et transactions sont alors validés par certains comptes, dits “validateurs” » (Della Chiesa et al., 2019, p. 106).

Tableau I. Les différents types de blockchain.

Lecture

Écriture

Commit1

Exemple

Type de blockchain

Publique

Publique sans permissions

Ouvert à tous

N’importe qui

N’importe qui

Bitcoin, Ethereum2

Publique avec permissions

Ouvert à tous

Autorisé aux participants

Tous les participants autorisés ou un sous-ensemble

Sovrin3

Privée

Consortium

Limité à un ensemble de participants autorisés

Autorisé aux participants

Tous les participants autorisés ou un sous-ensemble

Plusieurs banques exploitant un grand livre partagé

Privée avec autorisation (l’entreprise)

Entièrement privé ou limité à un ensemble de nœuds autorisés

Opérateur du réseau uniquement

Opérateur du réseau uniquement

Un grand livre bancaire interne partagé entre la société mère et les filiales

Traduit de Étude de référence mondiale de la blockchain, par G. Hileman& M. Rauchs, 2017, p. 20, Cambridge Center for Alternative Finance.

Figure 3. Fonctionnement d’une blockchain publique.

Figure 3. Fonctionnement d’une blockchain publique.

Adapté de Blockchain. Vers de nouvelles chaînes de valeur, par M. Della Chiesa et al., 2019, p. 104, Eyrolles.
Illustrations : Canva. Réalisation : les auteurs.

Figure 4. Fonctionnement d’une blockchain privée.

Figure 4. Fonctionnement d’une blockchain privée.

Adapté de Blockchain. Vers de nouvelles chaînes de valeur, par M. Della Chiesa et al., 2019, p. 106, Eyrolles.
Illustrations : Canva. Réalisation : les auteurs.

Figure 5. Fonctionnement d’une blockchain permissionnée.

Figure 5. Fonctionnement d’une blockchain permissionnée.

Adapté de Blockchain. Vers de nouvelles chaînes de valeur, par M. Della Chiesa et al., 2019, p. 105, Eyrolles.
Illustrations : Canva. Réalisation : les auteurs.

1 Commit : enregistrement effectif d’une opération. Cet enregistrement entérine l’exécution de la tâche préalablement confiée, marquant à la fois la

2 Ethereum est un protocole d’échanges en ligne composé de milliers d’ordinateurs connectés entre eux par internet, créant le stockage inaltérable de

3 Sovrin est un réseau d’identités décentralisées sur internet. Elles ont créé leur propre blockchain afin de proposer ce service, public, ouvert à

1 Commit : enregistrement effectif d’une opération. Cet enregistrement entérine l’exécution de la tâche préalablement confiée, marquant à la fois la fin de la demande de transaction et le début de l’exécution de la tâche confiée, qui devra être exécutée automatiquement.

2 Ethereum est un protocole d’échanges en ligne composé de milliers d’ordinateurs connectés entre eux par internet, créant le stockage inaltérable de données.

3 Sovrin est un réseau d’identités décentralisées sur internet. Elles ont créé leur propre blockchain afin de proposer ce service, public, ouvert à tous.

Figure 3. Fonctionnement d’une blockchain publique.

Figure 3. Fonctionnement d’une blockchain publique.

Adapté de Blockchain. Vers de nouvelles chaînes de valeur, par M. Della Chiesa et al., 2019, p. 104, Eyrolles.
Illustrations : Canva. Réalisation : les auteurs.

Figure 4. Fonctionnement d’une blockchain privée.

Figure 4. Fonctionnement d’une blockchain privée.

Adapté de Blockchain. Vers de nouvelles chaînes de valeur, par M. Della Chiesa et al., 2019, p. 106, Eyrolles.
Illustrations : Canva. Réalisation : les auteurs.

Figure 5. Fonctionnement d’une blockchain permissionnée.

Figure 5. Fonctionnement d’une blockchain permissionnée.

Adapté de Blockchain. Vers de nouvelles chaînes de valeur, par M. Della Chiesa et al., 2019, p. 105, Eyrolles.
Illustrations : Canva. Réalisation : les auteurs.

Valentin Blanc

Étudiant, MIFIM, ESPI

Articles du même auteur

Fernanda Chatelard

Enseignante-chercheuse, département Droit, ESPI

Articles du même auteur

Erika Dewald

Juriste, LPA-CGR avocats

Articles du même auteur

Marc Durand

Cofondateur et CEO, Kapalt

Articles du même auteur

Benjamin Fragny

Enseignant-chercheur, département Économie, ESPI

Articles du même auteur

Youness Garah

Étudiant, MAPI, ESPI

Articles du même auteur

Lolita Gillet

Éditrice ESPI

Articles du même auteur

  • Introduction

    Paru dans Investissement immobilier et objectif « zéro artificialisation nette », 7 | 2021, Cahiers ESPI2R

  • Abstract

    Paru dans Investissement immobilier et objectif « zéro artificialisation nette », 7 | 2021, Cahiers ESPI2R

  • Le marché locatif : éléments de cadrage

    Paru dans Investissement immobilier et objectif « zéro artificialisation nette », 7 | 2021, Cahiers ESPI2R

  • Tous les textes...

Benoît Lopez

Maître de conférences, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Articles du même auteur

Isabelle Maleyre

Directrice académique et de la recherche (2018-2021), ESPI

Articles du même auteur

  • Introduction

    Paru dans Investissement immobilier et objectif « zéro artificialisation nette », 7 | 2021, Cahiers ESPI2R

  • Abstract

    Paru dans Investissement immobilier et objectif « zéro artificialisation nette », 7 | 2021, Cahiers ESPI2R

  • Le marché locatif : éléments de cadrage

    Paru dans Investissement immobilier et objectif « zéro artificialisation nette », 7 | 2021, Cahiers ESPI2R

  • Tous les textes...

Baptiste Saint-Martin

Directeur, Mata Capital

Articles du même auteur

Éric Seulliet

Président, La Fabrique du Futur

Articles du même auteur

Michael Sigda

Président-fondateur, Olarchy

Articles du même auteur

Jérôme Tixier

Étudiant, MIFIM, ESPI

Articles du même auteur

Inès Trojette

Enseignant-chercheur, département Économie, ESPI

Articles du même auteur

Yannick Vincent

Diplômé notaire, Groupe Lasaygues

Articles du même auteur

Cathy Zadra-Veil

Enseignante-chercheuse, département Gestion, ESPI (jusqu’en 2022)

Articles du même auteur

© Groupe ESPI.