La ville du quart d’heure

Partie 1

Lolita Gillet et Mathilde Vignau

Citer cet article

Référence électronique

Gillet, L., & Vignau, M. (2021). La ville du quart d’heure . Repère biblio. Mis en ligne le 15 mars 2021, Cahiers ESPI2R, consulté le 07 décembre 2022. URL : https://www.cahiers-espi2r.fr/589

Si la ville du quart d’heure est un concept assez récent, il synthétise néanmoins un certain nombre de notions et d’idées relatives à la vie urbaine qui ne lui sont pas contemporaines. Ainsi, derrière ce modèle qui peut apparaître de prime abord comme restreint, se cache une large étendue de sujets connectés. La présente bibliographie thématique, loin d’être exhaustive, vise à en parcourir quelques aspects.

En zone urbaine dense, la « ville du quart d’heure » permet de satisfaire, à moins de 15 min. à pied depuis son domicile, ses besoins essentiels. Relevant du chrono-urbanisme – approche théorique qui intègre une dimension temporelle à l’aménagement du territoire –, la « ville du quart d’heure » naît en 2016 sous la plume de Carlos Moreno. Ce concept, réactualisé par la pandémie de Covid-19 et les enjeux de la crise climatique, fait de nouveau émerger la nécessité de la ville de l’hyperproximité afin d’améliorer la qualité de vie des urbains.

Les quatre dimensions de la ville du quart d’heure – liées les unes aux autres –, identifiées par son créateur, sont reprises pour structurer en partie cette publication bibliographique, dont la première partie s’intéresse en particulier à la densité et à la proximité. La seconde concernera la mixité fonctionnelle, l’ubiquité par le numérique ainsi que quelques mises en perspective plus critiques du concept.

Figure 1. La ville du quart d’heure.

Image 10000000000001F20000026759BFD0B4079B9F10.jpg

Un modèle basé sur six fonctions sociales principales.

© Groupe ESPI.

Les essentiels

Ascher, F. (1997). Du vivre en juste à temps au chrono-urbanisme. Les annales de la recherche urbaine, Emplois du temps, 77, 112-122.

Ascher, F. (2010). Les nouveaux principes de l’urbanisme suivi de Lexique de la ville plurielle. Éditions L’Aube.

Chaire ETI – IAE Paris. Université Panthéon-Sorbonne. (2019). Méthodologie Portes de Paris – Ville du quart d’heure – Territoire de la demi-heure.

Chaire ETI – IAE Paris. Université Panthéon-Sorbonne. (2019). Projet Portes de Paris. Livre blanc n° 1.

Chaire ETI – IAE Paris. Université Panthéon-Sorbonne. (2020). La ville du 1/4 d’heure. Du concept à la mise en œuvre. Livre blanc n° 2.

Chaire ETI – IAE Paris. Université Panthéon-Sorbonne. (2021). La ville du 1/4 d’heure. Recueil.

Clodic-Tanguy, F. (2020, avril). Carlos Moreno : « La ville, cet organisme vivant ». Chut ! - La Condition urbaine.

Gwiazdzinski, L. (2013). Urbanisme des temps. Premières chorégraphies de la métropole hypermoderne. L’Observatoire, 43(2), 3-8.

Gwiazdzinski, L. (2014). Face aux nouveaux régimes temporels métropolitains, les pistes du chronourbanisme pour une ville malléable. URBIA. Les Cahiers du développement urbain durable. Observatoire universitaire de la Ville et du Développement durable, 1(16), 179-192.

Moreno, C. (2020). Droit de cité. De la «  ville-monde  » à la «  ville du quart d’heure  ». Éditions de l’Observatoire.

Moreno, C. (2020). Vie urbaine et proximité à l’heure du Covid-19. Éditions de l’Observatoire.

Moreno, C. (2021). Une proximité heureuse pour une urbanité vivante. Rêvons nos villes. La Tribune, 3, 124-128.

Moreno, C., Allam, Z., Chabud, D, Gall, C, & Pratlong, F. (2021). Introducing the “15-Minute City”: Sustainability, Resilience and Place Identity in Future Post-Pandemic Cities. Smart Cities 2021, 4(1), 93-111.

Soumagne, J., Desse, R.-P., Gasnier, A., Guillemot, L., & Pujol, C. (2013). CHRONOTOPE « Aménagement spatio-temporel pour des villes résilientes ». Rapport final au ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Chaire ETI – IAE Paris. Université Panthéon-Sorbonne. (2019). Projet Portes de Paris. Livre blanc n° 1.
Les six fonctions sociales suivantes sont au cœur de l’étude de la ville du quart d’heure : vivre, travailler, s’approvisionner, profiter, apprendre et se soigner (p. 11). Chaque fonction se décline en sous-catégories, elles-mêmes décomposées en items précis. Quant à la ville heureuse, elle se caractérise par ses relations avec le bien-être, la sociabilité et la planète inclusive (p. 12).
Il s’agit dès lors de fabriquer une « matrice de traçabilité de la haute qualité de vie sociétale » en croisant ces six fonctions sociales avec les « trois états de la ville “heureuse” ». Pour cela, la collecte des données du territoire est essentielle, et en particulier les besoins de ses usagers. Ces données sont ensuite traitées grâce à une plateforme numérique d’agrégation mise en place par la chaire ETI (p. 13). La smart city, humaine et vivante, est ainsi au service de la qualité de vie des urbains.

La densité

La ville dense et compacte

Ademe. (2018). Faire la ville dense, durable et désirable. Agir sur les formes urbaines pour répondre aux enjeux de l’étalement urbain.

Breheny, M. (1992). The Compact City: An Introduction. Built environment, 18(4), 240-246.

Breheny, M. (1997). Urban compaction: feasible and acceptable? Cities, 14(4), 209-217.

De Bellefon, M.-P., Eusebio, P., Forest, J., & Warnod, R. (2019). 38 % de la population française vit dans une commune densément peuplée. Insee Focus, 169.

Delcroix, J. (dir.). (2010). Proposer un urbanisme des courtes distances, qui soit désirable, une solution à l’étalement urbain. WWF.

Gorniak, S. (2017). Les dispositifs de lutte contre l’étalement urbain. [Mémoire, Conservatoire national des arts et métiers, École supérieure des géomètres et topographes]. Dumas.ccsd.cnrs.fr

Hall, S. P., & Banister, D. (dir.) (2010). The Compact City Revisited 2010. Built environment, 36(1).

Halleux, J.-M. (2012). Vers la ville compacte qualitative ? Gestion de la périurbanisation et actions publiques. Belgeo, 1-2.

Perras, A. (2018). Quête de la bonne forme urbaine, entre densification et ouverture : modèles et perception de la qualité du cadre de vie résidentiel. 15e Colloque de la Relève VRM.

Sénécal, G., Hamel, P. J., & Vachon, N. (2005). Forme urbaine, qualité de vie, environnements naturels et construits : éléments de réflexion et test de mesure pour la région métropolitaine de Montréal. Cahiers de géographie du Québec, 49(136), 19-43.

La mobilité

Ademe. (2017). Développement du covoiturage régulier de courte et moyenne distance. Guide méthodologique.

Berroir, S., Commenges, H., Debrie, J., Maulat, J., Bordedebat, C., Blandeau, G., Briend, E. & Lanon, J. (2018). Dessine-moi une ville sans voiture : les aspirations en matière de mode de vie et de mobilité en Île-de-France. Nouvelles perspectives en sciences sociales, 13(2), 27–73.

Desjardins, X. (2017). Urbanisme et mobilité. De nouvelles pistes pour l’action. Presses de la Sorbonne.

Faure, A. (2020). Mobilité et santé : prise en compte de l’environnement et de la sécurité des déplacements. Conférence Pandémie et formes de la ville  1re session, synthèse. Groupe ESPI.

Hubert, M. (2013). Être mobile aujourd’hui : quelques acquis récents de la recherche en sciences sociales et enseignements pour la marche urbaine. CLARA, 1(1), 189-201.

Isouard, H. (2011). Maîtrise de l’étalement urbain et modes de déplacements : quelle place dans les PCET ? Droit et Ville, 1(1), 85-103.

Mollé, G., Appert, A, & Mathian, H. (2019). Le retour de l’habitat vertical et les politiques TOD (Transit Oriented Development) dans les villes françaises : vers une intensification urbaine socialement sélective ? Espace populations sociétés, 3.

Pineau, J. (2019). Organiser le territoire pour moins se déplacer. DARD/DARD, 1(1), 38-49.

Raux, C. (2020). Que nous apprend l’expérience américaine des voies de covoiturage ? Carnet Transports, mobilités, territoires.

Rue de l’Avenir. (2012, décembre). Dossier : actualités de la ville à 30.

Vogler, J. (2014). La lutte contre l’étalement urbain. La solution du vélo peut-elle y contribuer ? [Projet de recherche de Bachelo, Unibersité de Genève]. Core.ac.uk

Le commerce de centre-ville

Cadiou, S. (2015). « La défense du “commerce de proximité” dans les villes : action collective et enjeux d’échelles ». Dans Clerval, A., Fleury, A., Rebotier, J., & Weber, S. (Eds.), Espace et rapports de domination. Presses universitaires de Rennes.

Duhamel, P.-M., Munch, J., Freppel, C., Narring, P., & Divenah, J.-P. (2016, juillet). La revitalisation commerciale des centres-villes. IGF & CEDD.

Epareca. (2019, mars). Intervenir en faveur de la redynamisation du tissu commercial et artisanal de son centre-ville.

Fijalkow, Y., Martin, E. & Calvignac, C. (2017). Le retour des commerces en centre-ville comme stratégie d’aménagement local : le cas d’Albi. Espaces et sociétés, 1(1-2), 109-128.

Gasnier, A. (2010). Commerce et ville ou commerce sans la ville ? Presses Universitaires de Rennes.

Giraud, C. J., Labosse, A., & Depil, S. (2019, novembre). Le commerce de centre-ville à la peine dans les villes de taille intermédiaire. Insee.

Madry, P. (2018). Le nouveau rapport entre ville et commerce et l’impossible réforme des politiques d’urbanisme commercial. Tous urbains, 1(1), 42-47.

Fijalkow, Y., Martin, E. & Calvignac, C. (2017). Le retour des commerces en centre-ville comme stratégie d’aménagement local : le cas d’Albi. Espaces et sociétés, 1(1-2), 109-128.
L’objectif de l’étude est d’« établir un lien entre la présence des commerces, leur mobilité, leur localisation, leur spécialisation et les actions engagées par la ville » (p. 110), à travers l’exemple de la ville moyenne d’Albi, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Le centre-ville bénéficie alors du retour des commerces, mais il est difficile de distinguer les effets positifs imputables à la (forte) intervention de l’action publique locale (rénovation, etc.) de ceux qui relèvent de facteurs intrinsèques, déjà en marche. « La spécialisation des commerces et la distribution spatiale de l’économie destinée tantôt au commerce intégré et tantôt aux indépendants mais aussi tantôt aux touristes et tantôt aux résidents » (p. 126) ne sont d’ailleurs sans doute pas maîtrisées par la municipalité, de même que le « temps marchand » (p. 124). L’ouverture à l’heure du déjeuner représente une question essentielle, qui agira sur la forme urbaine.

La proximité

Espace public en partage

APUR. (2012). L’espace public parisien : nouvelles pratiques, nouveaux usages.

Awada, F. (dir). (2018, septembre). L’urbanisme transitoire. Les Carnets pratiques, 9. IAU ÎdF.

Bonny, Y., Bautès, N., & Goüeset V. (dir.) (2017). L’espace en partage : Approche interdisciplinaire de la dimension spatiale des rapports sociaux. Presses universitaires de Rennes.

d’Aboville, G. (2012, 24 septembre). Concevoir l’espace public avec les habitants : la concertation comme gage de « délicatesse urbaine. Métropolitiques.

Leroi, P. (2019), juin). Carnet d’inspiration pour des espaces publics conviviaux. IAUîdF.

Gestion urbaine de proximité (GUP)

Collet, A. (2013). Interroger les pratiques et les outils de la gestion urbaine de proximité. Éditions Profession banlieue.

Delbaere, D. (2010. La fabrique de l’espace public. Ville, paysage et démocratie. Ellipse.

Guigou, B. (2002). Les démarches de gestion urbaine de proximité. Améliorer le quotidien des habitants par une gestion concertée villes-bailleurs. GIE Villes & Quartiers.

IREV Hauts-de-France. (2019). La gestion urbaine de proximité : une démarche de projet pour le quartier.

LeGoff, W., & Ance, V. (2009). Cadre de vie, équipements et gestion urbaine de proximité. Délégation interministérielle à la ville. Fédération nationale des agences d’urbain.

Masurel, H. (dir.) (2009). La gestion urbaine de proximité : une ambition et une pratique au service des habitants des quartiers. Éditions du CIV.

Montanola, A. (2001). La gestion urbaine de proximité - Nouvel enjeu de la politique de la ville. [Mémoire, université de Caen-Basse-Normandie]. Vie-publique.fr

Plassat, G., Crambes, A., Marzloff, L., Marzloff, B., Iglesias, E, Descaregga, B, & Crozet, A. (2018, mai). La ville intelligente s’invente dans les proximités. Ademe, Chronos, L’ObSoCo.

Le patrimoine

Breton, M.-E. (2011). Le patrimoine de proximité en contexte urbain comme nouvel espace d’identification collective : le cas de la rue Saint-Malo à Brest [Mémoire, université du Québec à Montréal]. Archipel.uqam.ca

Chesneaux, J. (2001). 6. Mémoire urbaine et projet urbain. Dans T. Paquot (éd.), Le quotidien urbain. Essais sur les temps des villes (p. 105-127). La Découverte.

Devisme, L. & et Nicolas, A. (2013). L’invention d’une politique publique : un patrimoine urbaniste à Nantes ? Revue Géographique de l’Est, 53(3-4).

Foret, C., & Garin-Ferraz, G. (2004). Mémoires instituées et mémoires à l’œuvre. Les lieux et les gens dans le devenir des villes. Séminaire du programme interministériel Cultures, villes et dynamiques sociales.

Lebrun, N. (2013). Introduction : Fonctions urbaines et respiration patrimoniale de la ville. Revue Géographique de l’Est, 53(3-4).

Lucchini, F. (2010). La fabrique des lieux culturels. [Mémoire d’habilitation à diriger des recherches, université de Rouenl]. Hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr

Michaud, J., & Girard-Hainz, B. (2007). Mémoires de territoires, solidarités de voisinage et développement local : analyse de deux expériences en Franche-Comté. Vie sociale, 2(2), 163-181.

Trames vertes, bleues, blanches

Bailly, E. (2013). Des espaces publics aux espaces paysagers de la ville durable. Articulo - Journal of Urban Research, Special issue 4.

Bally, F. (2017). Habiter l’espace urbain : les jardins collectifs comme moteur d’un autre mode de vie ? Modes d’habiter et sensibilités environnementales émergentes : quels enjeux pour la qualité de vie ? ArPenv, septembre 2017, Rennes, France.

Cohen, M., Baudoin, R, Dajoz, I., Godron, M., Grésillon, E., et al. (2014). Les jardins de deux quartiers parisiens : biodiversité, gestion et appropriation habitante. Dans M.-J., Menozzi, Les jardins dans la ville entre nature et culture (p. 289-304). Presses universitaires de Rennes.

Denef, J. (2011). La fabrique de parcs intra-urbains contemporains : nouvelles formes de médiations urbanistiques et esthétique de l’ouverture. [Thèse, université catholique de Louvain, Bruxelles]. Dial.uclouvain.be.

Grésillon, E., Cohen, M., Lefour. J., Goeldner, L. & et Simon. L. (2012). Les trames vertes et bleues habitantes : un cheminement entre pratiques et représentations. L’exemple de la ville de Paris (France). Développement durable et territoires, 3(3).

Launay, M. (2014, septembre). La valeur des espaces verts urbains à travers la perception des usagers. Une autre approche des services écosystémiques culturels.

Werquin, A. C. (2007). Des villes vertes et bleues, de nouvelles infrastructures à planifier. Éditions du PUCA.

Bally, F. (2017). Habiter l’espace urbain : les jardins collectifs comme moteur d’un autre mode de vie ? Modes d’habiter et sensibilités environnementales émergentes : quels enjeux pour la qualité de vie ? ArPenv, septembre 2017, Rennes, France.
Cet article est issu d’une contribution à un colloque interdisciplinaire de 2017, HABISENS. L’auteur F. Bailly analyse l’histoire des pratiques urbaines collectives de jardinage, à l’aune du renouveau de l’intérêt pour la nature en ville depuis une trentaine d’années. Il détaille ensuite les trois formes de jardinage urbain repérées : les jardins partagés (distincts des jardins familiaux), les jardins de rue ainsi que les micro-implantations florales. Enfin, il se focalise sur les impacts de ces jardins sur le territoire et la manière dont les habitants se réapproprient ainsi, collectivement et individuellement, l’espace public.

Déjà publiés dans les Cahiers ESPI2R

Actes de la journée d’étude 2019 du laboratoire ESPI2R

Maleyre, I., Veil, C., Cantuarias-Villessuzanne, C., & Chardon, A.-C. (2020). Immobilier durable : de la ville d’aujourd’hui à la cité de demain. Groupe ESPI.
Les actes de la première journée d’étude organisée par le laboratoire ESPI2R proposent plusieurs articles dont les problématiques s’intègrent à celles des deux premiers pans de la ville du quart d’heure qui viennent d’être évoqués. Citons notamment :
Van Lidth, F. Laissons des dents creuses pour redonner le sourire aux citadins.
Jeantet, A., & Arar, M. Sensibiliser à la renaturation des villes.
Girardière, C. Programme Nature 2050 : la renaturation de la friche Kodak à Sevran.
Judéaux, H. Concevoir la ville du xxie siècle à l’échelle du piéton.

Consultez la seconde partie de cette publication.

1 Plan action climat énergie territorial.

1 Plan action climat énergie territorial.

Figure 1. La ville du quart d’heure.

Figure 1. La ville du quart d’heure.

Un modèle basé sur six fonctions sociales principales.

© Groupe ESPI.

Lolita Gillet

Éditrice, Groupe ESPI

Articles du même auteur

Mathilde Vignau

Enseignante-chercheuse, Groupe ESPI

Articles du même auteur

CC BY-NC-ND 2.0 FR sauf pour les figures et les visuels, pour lesquels il est nécessaire d'obtenir une autorisation auprès des détenteurs des droits.