Points importants de l’étude

Cathy Veil et Inès Trojette

Citer cet article

Référence électronique

Veil, C., & Trojette, I. (2021). Points importants de l’étude. Dans I. Trojette & C. Veil (dir.), Les métiers de l’immobilier et le bois. Enquête 2019. Mis en ligne le 01 septembre 2021, Cahiers ESPI2R, consulté le 04 octobre 2022. URL : https://www.cahiers-espi2r.fr/322

Écologie : la majorité des répondants pense que le bois est un matériau renouvelable, qui fait baisser l’impact carbone de la construction et réduit les dépenses énergétiques. De plus, la construction en bois contribue à une bonne isolation thermique et phonique. Par contre, concernant la déforestation, des résultats différents sont trouvés. En effet, 65 % des personnes qui s’intéressent à l’usage du bois dans l’immobilier pensent que la construction en bois ne participe pas à la déforestation. Cependant, 65 % de ceux qui ne s’y intéressent pas considèrent que la construction en bois concourt à la déforestation.

Économie : pour la plupart des interviewés, la construction en bois permet de construire plus vite. Par contre, le coût de la construction est plus élevé, et les coûts d’entretien sont plus importants.

Le seul point de divergence entre ceux qui s’intéressent au bois dans l’immobilier et ceux qui ne le sont pas est que, pour les premiers, la construction en bois a une durée de vie comparable à celle d’une construction en d’autres matériaux. Par contre, les seconds pensent que la construction en bois n’a pas une durée de vie comparable à celle d’une construction en d’autres matériaux.

Technique : les répondants pensent que l’on peut construire en bois à hauteur de R +5 et R +8 et que l’offre de solution bois semble répondre aux besoins de l’immobilier en France. Mais on ne peut construire partout en bois, et les insectes xylophages sont une contrainte.

Sécurité : les personnes qui s’intéressent au bois pensent qu’en cas d’incendie le bois n’est pas plus dangereux qu’un autre matériau et qu’en zone sismique le bois est plus adapté. Cependant, ceux qui ne s’en préoccupent pas considèrent qu’en cas de feu le bois se montre plus dangereux et que dans les zones à risque de séisme il n’est pas plus adapté que les autres matériaux.

Esthétique : la construction en bois s’intègre à tous milieux confondus pour ceux qui s’intéressent au bois ; pour les autres, la construction en bois est possible dans tous milieux confondus et en zone rurale. Le bois évoque l’élégance, la modernité et l’équilibre.

Confort et santé : l’environnement bois répond à une attente des usagers, et il favorise la qualité de l’air.

Les variables qui impactent la décision du consommateur de s’intéresser ou non à l’usage du bois sont l’isolation thermique, le facteur incendie et les insectes xylophages.

Cathy Veil

Enseignante-chercheuse, Groupe ESPI

Articles du même auteur

Inès Trojette

Enseignante-chercheuse, Groupe ESPI

Articles du même auteur

CC BY-NC-ND 2.0 FR sauf pour les figures et les visuels, pour lesquels il est nécessaire d'obtenir une autorisation auprès des détenteurs des droits.