Troisième journée d’étude : appel à contribution

Citer cet article

Référence électronique

(2022). Troisième journée d’étude : appel à contribution. Dans J. Blain & A.-C. Chardon (dir.), Dynamiques urbaines et résilience dans un contexte épidémique. Mis en ligne le 07 juin 2022, Cahiers ESPI2R, consulté le 30 juin 2022. URL : https://www.cahiers-espi2r.fr/729

La ville dans toutes ses composantes et ses fonctions, résidentielles, économiques, sociales, se trouve aujourd’hui bouleversée par un nouveau contexte sanitaire lié à la pandémie de la Covid-19. Sa population et ses dynamiques sont impactées par cette situation, et ce dans toutes leurs dimensions.

Les territoires urbains se sont souvent construits, transformés, face à l’adversité en intégrant des interventions hygiénistes ou, d’une manière plus vaste, sécuritaires, afin d’améliorer le cadre et la qualité de vie des habitants. Il s’est agi d’intervenir sur la vulnérabilité aux incendies, aux crues, aux séismes, mais aussi dans le domaine de la santé publique en permettant la circulation de l’air, la pénétration des rayons du soleil et la réduction du bruit. Les interventions hygiénistes de la seconde moitié du xixe siècle et du début du xxe principalement avaient ainsi permis de repenser l’urbanisme pour lutter contre le choléra, la peste, la tuberculose ou encore la grippe espagnole. La forme des villes, les matériaux, les systèmes constructifs ont alors évolué, des zones non constructibles ont été déclarées, les voies et espaces publics se sont aérés, des parcs ont été dessinés, des équipements ont été construits, les façades ont présenté plus de vides que de pleins, les espaces de logement se sont agrandis pour lutter contre le surpeuplement. Ainsi, ces évolutions ont été des tentatives de réponse au concept d’habitabilité dans son acception la plus large en proposant des alternatives abondant dans le sens de la résilience urbaine.

L’actuelle pandémie engendrée par la Covid-19 nous amène à développer ce même regard analytique, cette même démarche, au travers de réflexions et d’interrogations concernant l’incidence d’un contexte sanitaire tendu sur les grands axes de fonctionnement de la ville contemporaine et à différentes échelles territoriales (le logement, le lieu de travail, l’espace public, le quartier, la ville…). Il s’agit avant tout d’observer et d’estimer la vulnérabilité urbaine face à cette adversité, de comprendre comment cette crise va marquer l’espace urbain de façon plus ou moins durable et ensuite de proposer des réponses et des mesures adaptées permettant de renforcer la résilience urbaine.

Aussi, la journée d’étude propose d’explorer des manières d’habiter et d’adapter la ville en période de crise sanitaire épidémique, mais aussi le caractère temporaire ou pérenne des adaptations et des transformations multidimensionnelles mises en place qui pourraient répondre aux besoins de résilience des sociétés urbaines, dans un contexte plus vaste de développement durable.

Ainsi, plusieurs thèmes révélateurs de changements seront abordés au cours de la journée :

  • les liens entre l’urbanisme et la santé dans leurs dimensions historiques, mais aussi plus récentes, à travers le concept d’urbanisme favorable à la santé et l’adaptation de ces dynamiques face à la crise sanitaire actuelle ;

  • les nouvelles réflexions et pratiques architecturales et urbanistiques comme vecteurs de l’accélération des changements urbains favorisant la santé et l’environnement ;

  • les échelles d’intervention des politiques publiques, les comparaisons des décisions politiques entre pays, l’adaptation des politiques publiques locales pour faire face à la crise sanitaire ;

  • les approches globales de la résilience urbaine face à des enjeux de santé ;

  • les conséquences de la crise sur les différentes dynamiques urbaines dont les mobilités, l’étalement urbain ou la densification, les dynamiques sociales, économiques, écologiques, et également sur les territoires de vie (espaces privés, espaces de travail…) ;

  • le développement des technologies numériques appliquées à l’économie, aux services et aux nouveaux usages ainsi qu’aux modèles urbains tels que la smart city et la wise city ;

  • les impacts sur les dynamiques immobilières et foncières, sur l’économie du secteur mais aussi sur les réflexions concernant l’évolution des constructions.

L’événement réunira des chercheurs, des professionnels de l’immobilier et de l’urbanisme ainsi que des institutionnels, afin de croiser les regards. Il aura une forte dimension interdisciplinaire : des approches géographiques, économiques, sociologiques, juridiques, urbanistiques, historiques, philosophiques, architecturales sont recherchées.

CC BY-NC-ND 2.0 FR sauf pour les figures et les visuels, pour lesquels il est nécessaire d'obtenir une autorisation auprès des détenteurs des droits.